NÉODEMOS

Sea Chair par Studio Swine

Depuis tout petit, chaque été je me rends sur la côte atlantique, du coté du littoral aquitain pour passer quelques jours de vacances. Les plages sont belles et sauvages, mais je suis toujours frappé par la quantité de déchets plastiques qui s’y trouve …

 

Il faut savoir qu’il y a plus de 150 millions de tonnes de plastiques qui flottent sur les océans et d’ici 2050, si rien ne change, il y aura plus de plastique dans les océans que de poissons.

En effet, chaque année, 8 millions de tonnes sont versés dans les océans, ce qui correspond à un contenu de camion poubelle déversé chaque minute…

 

Des vortex se créent à différents endroits du globe du aux courants marins couplé à la rotation de la terre et aux forces de Coriolis. C’est là que stagnent une multitude de micro-plastiques, d'un diamètre inférieur à 5 mm, en suspension à la surface ou jusqu'à 30 mètres de profondeur.

 

Il y a deux façons de réagir face à ce problème ; soit l’ignorer (comme beaucoup …), soit trouver des solutions. C’est la deuxième option qu’ont choisit l’architecte japonaise Azusa Murakami et l’artiste anglais Alexander Groves. En 2010, après avoir entendu parler du problème aux informations, les deux créateurs se sont lancés dans le projet « Sea Chair ». 

 

 

Plus qu’une solution à la pollution des océans, ce projet se veut symbolique afin de montrer qu’il y a matière à réutiliser les déchets marins. Ils ont tout d’abord créé une machine pour récupérer les déchets le long des côtes pour ensuite les fondre dans un four céramique. La pâte obtenue peut alors être moulée pour créer de nouvelles pièces plastiques.

 

"La finalité de cette opération étant de mouler la Sea Chair directement sur l’embarcation."

 

Voyant que le projet prenait de l’envergure, ils ont ensuite décidé de partir en mer sur un bateau de pèche pour récupérer les morceaux de plastiques pris dans les filets. La finalité de cette opération étant de mouler la Sea Chair directement sur l’embarcation.

Un film suivant les différentes étapes de la création de la chaise à été réalisé dans le but de sensibiliser les gens à la préservation des océans. Cette œuvre à reçu de nombreux prix dont le second prix des jeunes réalisateurs au festival de Cannes de 2014.

 

A noter qu’une petite étiquette nouée à la chaise permet d’indiquer la longitude et la latitude à laquelle les bouts de plastiques qui composent l’objet ont été « péchés ». Plus récemment, le Studio Swine a développé une extrudeuse plastique solaire leur permettant de transformer directement les déchets en de nouveaux objet plastiques. De plus en plus de gens prennent conscience du problème de pollution et des grands groupes comme Adidas ou G-star ont créé des produits avec du plastique recyclé provenant de l’océan. (Voir la gamme de vêtements Raw for the oceans avec Pharrell Williams).  

​​

E. D

 

Partager sur facebook
Please reload

Please reload

Les articles en lien

Please reload

Les dernières publications