NÉODEMOS

A Lyon la Ville Écologique comparaîtra devant un tribunal citoyen

"Pendant la Biennale d’Architecture de Lyon, le 24 juin 2017, la Ville Écologique comparaîtra devant un tribunal citoyen"

Étudiants de la mention de master “Ville et Environnements Urbains”, nous sommes à l’origine de ce "vrai-faux procès" - dans la lignée du Tribunal Monsanto à La Haye - qui pose la question de la ville écologique comme utopie concrète. A l’heure d’une crise écologique sans précédent, comment assurer toujours plus d’habitabilité urbaine ? Quelle place les habitants aspirent-ils à occuper dans les réflexions stratégiques d’un aménagement urbain en pleine évolution ? Quelles seraient les formes poursuivies du vivre ensemble et des « nouveaux » mondes communs de l’urbain à l’heure de la ville dite écologique ?


"L’utopie d’une ville écologique"

L’utopie d’une ville écologique doit alors s’incarner dans des procédés d’aménagement et de construction qui impliquent en premier lieu les modes de vie de ses habitants, donc faisant place et droit à leurs imaginaires et leurs pratiques de la ville. Le but de ce procès est de mettre en lumière ces imaginaires de l’habité et de mettre en débat le modèle actuellement promu de la ville écologique, par exemple les éco-quartiers, avec des propositions citoyennes alternatives.



Cette expérience démocratique profite du contexte de la première édition de la Biennale d'architecture de Lyon pour se déployer. Nous sommes six étudiants en études urbaines : Loriane Ferreira, Lucile Masson, Nicolas Prost, Rita Aazan, Blair McLean et Faustina Franquet.



Le projet est au départ une activité optionnelle de notre mention de master "Ville et environnements urbains". Mais, aux vues de la motivation de chacun, c'est finalement beaucoup plus que cela. Pour ce faire, nous pouvons compter sur un certain nombre de personnes, parmi lesquelles, Guillaume Faburel, le co-ordinateur de la mention VEU, et Pierre Lavisse et Grégory Baffert, tous les deux doctorants et le LabEx Intelligence des Mondes Urbains (IMU) qui est un dispositif de recherche et d'expérimentation centré sur la ville.



"on essaye de co-construire quelque chose"


Pour nous, ce procès est un projet singulier, innovant, et un brin provocateur qui nous pousse hors des murs de l’université ainsi que de notre zone de confort. L’interaction avec les citoyens et le travail de terrain nous confronte à un principe de réalité en traitant d’enjeux d’actualité autour de l’environnement, de l’écologie et du développement durable.



Ce procès, c’est surtout faire projet commun, “on va au-delà d'une simple consultation et on essaye de co-construire quelque chose” (Blair McLean).


"la démocratie participative ne se réalise pas en claquant des doigts"


Pour préparer le procès nous sommes d’abord allé à la rencontre des habitants dans la rue, pour discuter avec eux et avoir leur interprétations de la ville écologique. “Aller chercher directement l'opinion des habitants, c'est ce qui donne la force et la légitimité nécessaire à ce projet unique” (Nicolas Prost). Confrontés à la réalité, nous nous sommes rapidement rendu compte que la démocratie participative ne se réalise pas en claquant des doigts. “Ce projet souffle un peu sur ces braises qui ont dû mal à prendre chez beaucoup de personnes, convaincues que donner leur avis ne sert à rien, que personne ne va les écouter, que ça ne va rien changer” (Faustina Franquet).

Ces témoignages, documents, accompagnés par des paroles d’experts permettront à un jury citoyen de porter un avis sur la ville écologique vécue et imaginée, aménagée et souhaitée, actuelle et projetée. L’avis citoyen permettra peut-être “d'éviter de répéter les erreurs d'aménagement urbain et architectural que l'on connaît déjà” (Lucile Masson) en proposant leur alternative ; “la future ville écologique, c'est peut-être celle co-construite avec, par et pour ses habitants” (Loriane Ferreira).


Le procès est public, et se déroulera le 24 juin 2017, à la Sucrière. Un jury citoyen sera composé parmi l’assistance et devra rendre un jugement sur la Ville Écologique.


------------------------

Procès de la Ville Ecologique

24 juin 2017, 11h

La Sucrière 49 - 50 Quai Rambaud 69002 Lyon

Biennale d’Architecture de Lyon, première édition

Nous joindre : bal.veu2017@gmail.com

Facebook : https://www.facebook.com/procesdelavilleecologique/

Tel : 06 - 43 -78 - 97 - 84

------------------------

Pour en savoir plus :

http://www.biennalearchitecturelyon.com/projet/la-ville-ecologique-comme-utopie-concrete-experimentation-etudiante-et-habitante-dun-proces-process/

Les dernières publications

Le projet Néodemos, qu'est-ce-que c'est ?