NÉODEMOS

INTERVIEW : passés maîtres dans l'art de la discrétion, les producteurs d'Astrolabe se sont confiés à Néodemos

Depuis 2013, le collectif Astrolabe Musique, - originaire de Saint Etienne -, semble parvenir à se faire une place dans le milieu de la production musicale. L’univers dans lequel baigne ce groupe est particulièrement large : composition, production d’images (photos, vidéos), mix… Voilà maintenant 4 années que les 3 musiciens nous distillent une musique hip-hop futuriste. Début 2017, ils ont sortie un EP « Forty Two Stories » en collaboration avec Manast LL’, - jeune rappeur originaire d’Orléans qui a fait parler de lui outre-Atlantique -, & Jeune Faune. C’est avec un immense plaisir que le 28 Octobre prochain, nous les invitons pour la première fois à se produire dans leur ville natale de Saint-Etienne.

 

Nous sommes donc allés à leur rencontre pour en apprendre un peu plus sur ces discrets, mais très ingénieux producteurs. 

 

 

Afin de mieux vous connaître, comment pourriez-vous décrire Astrolabe ?

 

"Astrolabe c’est un groupe composé de trois producteurs/beatmakers présent sur la scène « hip hop », cela fait maintenant 4 ans que le projet existe. On se connaît tous les trois depuis longtemps et notre passion commune pour la musique a permis au groupe de se créer et d’évoluer naturellement."

 

Si vous deviez expliquer en quelques mots l’activité du groupe ?

 

"Je pense que notre activité, si on doit la résumer, est composée de deux choses. D’un coté il y a les collaborations : on travaille sur des prods pour et avec des artistes comme Manast LL’, Jeune Faune, Rad Cartier ou encore Haute, dont on apprécie vraiment les styles respectifs. D’un autre coté, il y a nos projets « solo », comme notre premier EP, où on cherche à proposer un style peut être plus personnel, qui définit l’identité du groupe."

 

 

 

Vos influences semblent très variées, est ce que vous vous limitez à la sphère hip-hop ou vous vous inspirez d’autres mouvements comme l’électro, la pop etc. ?

 

"Effectivement nos influences sont nombreuses, notre musique est en constante évolution et fait écho à tous les genres de musiques que l’on écoute. De plus, être trois c’est d’autant plus d’influences, ce qui nous pousse à être ouverts d’esprit. Donc oui, on s’inspire de la musique électronique, de la House, du R&B… En fait, je pense qu’aujourd’hui, les barrières entre les différents styles musicaux sont de plus en plus floues et si l’on veut innover et proposer quelque chose de neuf, alors aucun style de musique n’est à proscrire en termes d’inspiration."

 

 

Vous êtes évidemment spectateurs de la scène rap stéphanoise, que pensez-vous de celle-ci ?

 

"Il y a de très bons artistes Rap à Saint-Etienne, notamment Youss Poussif pour qui on a produit un EP trois titres récemment. Ce ne sont vraiment pas les talents qui manquent chez nous, la scène en elle même par contre a encore beaucoup de marge pour se développer et prendre une autre ampleur selon nous !"

 

 

 

Y-a-t-il des artistes que vous appréciez particulièrement ? Des projets en collaboration avec des rappeurs stéphanois sont-ils envisageables ?

 

"En général, il y a beaucoup d’artistes que l’on écoute et avec qui on aimerait travailler, en France mais aussi à l’étranger, du moment que l’on apprécie la musique de l’artiste, que le sentiment est réciproque et qu’il y a une vraie démarche artistique dans la collaboration, on est toujours partant. A Saint-Etienne, comme je te le disais, on a déjà travaillé avec Youss Poussif que l’on connaît personnellement depuis un moment et que l’on suit musicalement. En fait on aime bien que les choses se fassent naturellement, on verra ce que la suite nous réserve mais c’est toujours cool de bosser avec des gens d’ici."

 

Vous touchez également à tous ce qui est art numérique, pouvez vous nous parler des vos ambitions dans ce domaine ? Expos, réalisations de clips ?

 

"Comme beaucoup de gens, on s’intéresse à toutes les formes d’arts,  on s’essaye à différentes choses mais delà à parler d’ambitions ou d’expo il est encore un peu tôt je pense [rires]. Pour notre identité visuelle on a toujours travaillé avec le collectif La Ligne Bleue, ils nous connaissent bien et comprennent où on veut aller. On a également un projet vidéo qui nous tient vraiment à cœur avec eux et qui devrait prendre forme cette fin d’année."

 

 

On a vu votre projet Forty Two Stories qui a cartonné en ce début d’année, qu’est ce qu’on peut attendre de votre part pour les mois qui viennent ?

 

"En ce moment on prépare notre prochain EP, c’est un projet très important pour nous, sur lequel on travail depuis le début d’année et qui montrera encore une autre facette de notre musique, avec des collaborations intéressantes. Cet EP sera accompagné du projet vidéo dont on te parlait juste avant. C’est un projet qui prend du temps à se finaliser  que ce soit l’EP ou la vidéo mais c’est probablement notre projet le plus important jusque là donc on essaye d’être patient et de préparer ça minutieusement. Le tout devrait arriver fin d’année ou début 2018 !"

 

 

 

Néodemos

 

Retrouvez Astrolabe sur Facebook

 

 


(Pour suivre tous les articles et le projet Néodemos, abonnez-vous à notre newsletter)

 

 

Partager sur facebook
Please reload

Please reload

Les articles en lien

Please reload

Les dernières publications