NÉODEMOS

Interview : la Techno de TDP128 débarque au F2 !

Lien vers l'évènement   

 

Samedi prochain, les amis de TDP128 feront vibrer les murs du F2 en compagnie d'Olåf, pur produit stéphanois de chez Positive Education et membre fondateur d'Illegal Imposture. C'est avec ce line-up alléchant composé d'OlåfHoH, KONE et BFVR que le sound system du F2 distillera un arrangement TECHNO & ACID all night long. C'est la deuxième fois que TDP128 pose le pied à Saint-Etienne (et au F2), nous les avions déjà invités en février lors de Néodemos & TDP128.

Avant toutes choses on largue le récap video de cette dernière rencontre :
 

 

 Pour présenter nos amis de TDP128 et leur imaginaire, une interview s'imposait donc : 

 

Salut l’équipe ! Pour ceux qui ne vous connaissent pas sur Saint-Etienne, pouvez-vous présenter “TDP128” rapidement ?

 

"Hello! Nous sommes TDP128, la branche Techno & Acid de Tape du Pied, qui a plutôt l’habitude de bosser sur des styles Rave & Trance. Le but de l’association est avant tout de promouvoir les cultures locales, à travers divers événements diurnes et nocturnes, qui peuvent aussi bien être des afterwork que des vernissages, showcase, soirées en club, expos… On essaye donc de privilégier les acteurs locaux de la culture et des arts car on est dans une région pleine de talents, avec une scène culturelle qui bouillonne, mais il nous arrive aussi régulièrement de faire venir des têtes d’affiches françaises et internationales sur de plus gros formats. Au delà des événements, l’association est un collectif d’artistes, un label et un acteur de la découverte musicale sur les réseaux sociaux comme dans la vie !"

 

C’est possible de nous parler de “Tape du Pied” ? Etiez-vous là au moment de la création de ce crew ?

 

"Absolument ! Certains d’entre nous étaient là depuis le tout début, tandis que certains ont suivi le développement de près ou de loin selon les moments, et d’autres sont arrivés plus tard, c’est ce qui fait notre force. L’aventure Tape du Pied a commencé il y a maintenant plus de 3 ans, on est passé par des galères comme de grands moments, à force de faire on doit approcher la centaine d’événements organisés depuis la création ! À la base c’était plutôt un petit délire entre copains, qui a pris de l’ampleur jusqu’à en arriver à ce que le collectif est devenu aujourd’hui. Chacun a son rôle est une importance pour faire tourner l’association, on commence à avoir beaucoup d’artistes à nos côtés qui bossent dur, c’est toujours sympa de regarder la progression de l’association depuis ses débuts, puis la création de sa “petite soeur”, TDP128."

 

Comment vous est venu l’idée de vous différencier de ce “Label” pourtant bien connu sur la région Rhône-Alpes ?

 

"On avait à coeur de toucher un autre public, à qui il est parfois difficile de plaire, qui a une image souvent

négative de la Rave, la Trance ou autres musiques électroniques plus “extrêmes” dans lesquelles on a l’habitude de travailler avec Tape Du Pied. Il y a tellement de collectifs, associations, labels et événements, et les styles de musique électronique dans lesquels on travaille sont tellement dynamiques ces dernières années, que le public est de plus en plus exigeant. Ce n’est pas vraiment avec un objectif de différenciation que l’on a créé TDP128, car nous sommes très fiers du chemin parcouru avec Tape du Pied, mais plutôt pour faire les choses comme il faut, ne pas parasiter un collectif avec l’autre et inversement, au risque de perdre en qualité. C’est pourquoi nous avons préféré créer TDP128 que de fonctionner avec une seule et même entité, mais les deux collectifs fonctionnent et travaillent beaucoup ensemble, comme on le dit souvent, “l’union fait la force”."

 

Quel est votre style, vos références, votre fil conducteur dans votre projet musical ?

 

"Difficile de répondre à cette question, tout d’abord il y a du bon de partout que ce soit localement ou à plus grande échelle, et en plus nous sommes nombreux dans le collectif, chacun avec des goûts différents. Mais c’est aussi ça qui permet de ne pas se fermer sur un style musical, une direction artistique ou encore un format d’événement en particulier et d’avoir l’esprit ouvert. Pour revenir à la question, on aime beaucoup la techno “brutale” en ce moment, qui penche vers l’Indus, l’Acid, mais certains de nos membres penchent plutôt vers la Techno mélodique, ou encore l’experimental. Quoi qu’il en soit, on tourne autour de la Techno dans le projet musical, et le style est tellement vaste et dynamique qu’il y a toujours de nouvelles choses à découvrir, c’est une vraie richesse !"

 

Quelle atmosphère essayez-vous de créer durant vos sets ?

 

"Une atmosphère à part. On apporte une attention particulière au public, ce qu’il ressent et comment il réagit, c’est pourquoi on ne prépare jamais des sets millimétrés à l’avance, on essaye de s’adapter au public quand on joue, pour créer un lien entre eux et nous, puis on aime aussi échanger avec les personnes présentes avant et après le set ! Nous préférons personnellement les ambiances sombres, énergiques, on essaye de voyager et de faire voyager durant les sets !"

 

 

 

Parlez nous un peu de vos soirées et de ce que vous aimez y faire.

 

"Les soirées que l’on organise ou co-organise sont souvent variées, mais on prend toujours plaisir à les organiser et les vivre ! On adore les formats intimes, la proximité avec les public, comme on l’avait avec le Boxboys/Lupercal à Lyon, ou bien au F2 à St Etienne. L’ambiance est souvent très bonne sur ce genre d’événements, les gens très sympas et les artistes s’amusent bien, ce qui permet de créer des liens qui deviennent parfois forts avec eux, comme par exemple avec NZ42 qui a depuis rejoint les rangs de Tape du Pied. Mais on organise aussi régulièrement des événements plus importants en terme de format et de budget, ce qui nous permet de faire venir des têtes d’affiches nationales et internationales, on a par exemple eu la chance de bosser avec Frankyeffe, Ian O’Donovan ou Dustin Zahn à L’Empreinte, qui sont tous de grands artistes et des personnes super humainement. En tout cas nous nous attachons à toujours créer une ambiance festive et détendue, où chacun se sent à l’aise, peut faire ce qui lui plaît et venir comme il le veut, tout en y ajoutant derrière une dimension culturelle, une interaction avec les arts ou la mise en avant d’un projet local."

 

Quels sont vos projets à venir et que peut-on vous souhaiter pour l'avenir ?

 

"Les artistes de TDP128 sont en train de produire leurs premiers titres pour certains, de nouveaux EP pour d’autres, mais aussi des live hybrides ou analogiques pour certains ! On a également plusieurs projets concernant le développement du collectif, qu’on préfère garder pour nous pour le moment, en attendant qu’ils soient assez mûrs pour qu’on l’on puisse vous les présenter de la meilleure des manières. Il se peut aussi que l’on travaille avec de nouveaux lieux la saison prochaine pour y organiser des événements ! Concernant ce que vous pouvez nous souhaiter : continuer à prendre autant de plaisir à faire ce que l’on fait, avec tous les artistes et le public !"

 

 

RDV ce samedi au F2 

 

Par Néodemos.

Partager sur facebook
Please reload

Please reload

Les articles en lien

Please reload

Les dernières publications